Visite à la Cave de Léognan

Visite à la Cave de Léognan



Soiree Cibovino 01

Visite à la Cave de Léognan

Ce mardi, Cibovino est allé à la rencontre d’un couple d’amoureux de vins, de bons produits, … de la vie, en somme.
Cave de Léognan - Mila et JulienAinsi, de passage en Gironde, on s’est arrêté chez Mila et Julien, de la Cave de Léognan (située à Léognan, ça ne s’invente pas). Un adorable couple de passionnés. Des gens vrais et sincères qui ont les yeux qui pétillent quand on parle de passer un bon moment.

Tu l’auras compris, ce lieu est donc incontournable si tu viens à passer en terres de Graves et Pessac-Léognan. Un accueil chaleureux dans un cadre sympa.

Une cave bien fournie

Une cave bien fournie, oui, mais sans être un entrepôt à bouteilles. Au moins, on ne s’y perd pas. Et si Julien souhaite aller à l’essentiel, il propose ici une sélection fine de vins, whiskies et rhums. Aussi, on voyage dans toutes les régions viticoles de France, et certains flacons nous viennent également d’autres pays comme l’Italie, l’Espagne, mais également le Liban, l’Autriche ou encore la Grèce.
Ici, tout est fait pour se sentir bien, comme si tu rendais visite à un pote, avec une légère ambiance rock (Rolling stones, ACDC, etc… merci pour la musique, on adore ça !).
Après la présentation de sa cave et quelques papotages comme on aime, Julien nous propose de nous installer en terrasse. Allez, je te guide. La Cave de Léognan, c’est : Des chaises Bistrot bois/métal confortables autour d’une table carrée de même facture, on est bien. L’ambiance générale est celle de quartier. Tu ne connais personne, mais tu as l’impression de les connaitre. Des jeunes, une famille, un couple de retraités, une bande de potes, … tout le monde vient ici et y trouve son compte. Du positif tout autour de toi !

Bon, c’est pas le tout, mais il fait soif (avec modération). Pour nous, ce sera un blanc (« Le Viognier » du Domaine des Homs, un Pays d’Oc 2016) et un rosé (« Mélopée » de Gavoty, un Côtes de Provence 2017), accompagné par une assiette mixte de charcuterie et fromages bien dégotés (coppa, fuet, pâté de campagne, cantal, fourme d’Ambert et brebis).

Côté sensations gustatives :

Le Viognier du Domaine des Homs
« Le Viognier » est un blanc de Rieux-Minervois en bio. Une belle surprise que ce Viognier sudiste. Oui, c’est assez rare d’avoir un Viognier languedocien de cette qualité pour le souligner. Tout en fraîcheur et en équilibre. Un nez léger de fleurs blanches avec un petit côté beurré. On retrouve cette onctuosité en bouche sur une touche minérale, avec un petit côté épicé et ample. Un vin qui invite à en redemander … avec modération, bien-sûr.
Mélopée de Gavoty
« Mélopée » est un rosé de Provence plutôt vif, bien en chair et savoureux. Assez clair d’aspect, il offre un nez floral et de fruits blancs comme la pêche blanche. Un vin léger, frais et fruité. On est en plein été, mais on se retrouve dans la douceur d’un jour de printemps au milieu des champs. Une invitation gourmande à la détente, comme on aime.

Pour ce qui est de l’assiette accompagnant ces nectars, c’est un tableau de surprises également. Un fuet peu salé, tendre et sec comme il se doit. Un pâté de campagne assaisonné avec amour. Certes, on ne connaît pas l’artiste qui l’a fait, mais bravo à lui. La coppa est aussi bien fondante et c’est une explosion de saveurs dans le palais. Le Cantal ? Tout pareil. Fruité et délicat. Enfin, la fourme qui, elle, est savoureuse et raffinée. Bref, tu profites d’un instant de voyage où le temps se pose lui-même.

« Alors ? Heureux ? »

Julien est partout, mais trouve toujours le temps de prendre des nouvelles des uns et des autres. « Tout va bien? » « Il ne vous manque rien? » « Alors ? Ca te plait ? » « Un peu plus de pain ? »
On arrive à l’attraper pour parler un peu plus des breuvages dégustés. L’échange est concis et fort appréciable. Un passionné qui te parle de vin sans chichi, sans ce discours parfois trop pompeux du spécialiste, en toute sincérité et simplicité.
L’endroit commence à se remplir et finit presque par manquer de place. Pas de soucis ! Julien trouve une solution. On en profite pour justement laisser la place, nous avons encore de la route.
Finalement, ce petit arrêt imprévu était top, et nous avons transformé l’essai du digital au physique (On ne se connaissait que par les réseaux sociaux). Tu l’auras compris, on a aimé le lieu, le personnage et sa carte.

Tu es près de Léognan ? Qu’attends-tu pour t’arrêter à la cave ? Vas voir Julien et Mila !
Sinon, tu peux aussi les trouver là : La Cave de Léognan

Tu veux découvrir nos vins ? Penses à aller dans La cave de Cibovino