Accords majeurs entre musique et vin

 

On sait que la musique adoucit les mœurs, mais rend-elle le vin meilleur ?
Intrinsèquement, peut-être pas, mais il a été prouvé qu’elle en bonifie sa dégustation.
Si on y pense, on constate qu’entre musique et vin, le vocabulaire est assez proche. On parle de note, d’harmonie, de finale. Un morceau ou un vin peut être léger, nerveux, envoutant ou encore puissant. Les adjectifs communs ne manquent pas et certains en ont fait une spécialité.
En fait, on peut clairement dire que le vin et la musique parlent le même langage.

Une étude datant un peu (elle fête ses 10ans) met l’accent sur l’influence de la musique sur notre perception du goût. La musique écoutée pendant une dégustation de vin aurait donc un effet essentiel sur le goût du vin.

Un bon morceau de jazz transformerait-il donc un Villageoise en Petrus ? Un rock rendrait-il les arômes plus incisifs ? Rassure-toi, l’étude réalisée par le professeur Adrian North (Université de Heriot-Watt à Edimbourg) ne tombe pas dans le cliché. Non, celle-ci a plutôt montré l’influence des caractéristiques musicales sur le palais de plus de 250 personnes.

Côté pratique, voici ce qu’il s’est passé. Ils ont donné aux goûteurs un verre de cabernet sauvignon 2005 et un verre de chardonnay chilien. Pendant 15 minutes, on leur fait écouter un morceau sélectionné pour ses caractéristiques rythmiques. A un premier groupe, Carmina Burana (morceau qualifié de lourd et puissant), à un second La Valse des fleurs (plutôt raffiné) et à un troisième Just Can’t Get Enough. Enfin, au quatrième groupe, le suave Slow Breakdown de Mickael Brook. Pendant ce temps, un dernier groupe déguste les deux verres sans musique.

Après quelques minutes d’écoute, les résultats sont hallucinants. Ceux qui ont écouté Carmina Burana trouvent à l’unanimité que les deux vins sont puissants à l’attaque, alors qu’ils paraissent légers et doux pour ceux ayant écouté Slow Breakdown. « Les résultats indiquent que la fonction symbolique d’une stimulation auditive peut influencer la perception d’autres modalités. Les participants semblent goûter le vin d’une manière cohérente avec les connotations musicales », souligne le chercheur.

Le regretté Vinomusic en avait fait un festival (le dernier était en 2015) et quelques bouteilles très sympas. Les accords proposés étaient très ciblés et pertinents. Musique et vin était alors leur ADN.
Par exemple déguster un rouge des Côtes Catalanes (Domaine de l’Horizon) sur le dernier album de Sting. Un Chardonnay du Domaine Chailloux sur du Bob Sinclar, ou encore « Entre Nous », un Côte du Rhône du Domaine de la Ferme des Arnaud en écoutant « Creep » de Radiohead.

Tu peux aussi découvrir un Sommelier DJ. Oui, tu as bien compris, Wine4melomanes a la double casquette et propose des accords et mixes entre vins et musiques.

Enfin, sache que Cibovino te propose des playlist musicales bien sympas. Soit par couleur pour le moment sur notre chaîne YouTube, ou la Playlist Apéro Cibovino sur Spotify. On ira encore plus loin prochainement avec chaque vin, puisqu’en plus des plats en accord de saveurs, on te proposera quelques morceaux de musique.

Mélomanes, à vos canons !